Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au fil de ma plume s'écrivent des mots d'amour

Sorcière

Des vapeurs ténébreuses s'échappent du liquide translucide.
De ses doigts graciles,
Elle parsème de pépites ambrées,
La potion maléfique 
Qui se teinte d'une lumière dorée 
Et exhale soudain 
Un vertigineux parfum.
Dans une coupe en cristal,
Elle verse le nectar
Et d'une main délicate,
Le tend à l'homme aux yeux pernicieux
Qui lubrique, la regarde.
Sa peau de nacre...
Ses cheveux d'ébène...
Tout en elle l'appelle. 
Salissures et luxure. 
Il voudrait la saisir,
L'empoigner,
La baiser.
Bien sûr elle le sait,
Et l'observe,  
Par ces fantasmes absorbé, 
Avaler d'un trait
Le liquide ensorcelé.

Circé,
Tes yeux sont des diamants scintillants 
Qui cisèlent au scalpel 
Le coeur sacrifié des puissants. 
Aucune armure ne les protège 
Quand leur esprit 
De fiel se remplit.
Et ton rire cristallin 
Résonne dans un éclat grandiose
Quand face à toi s'accomplit 
 la vengeresse métamorphose.

Lumineuse magicienne,
De tes sorts tu révèles 
La nature cruelle 
Des malsains aux mains avides
Qui pour une courbe sensuelle,
Celle d'un sein,
D'une chute de reins,
Oublient codes et raison 
Et deviennent, porcs ou lions,
Répugnants et voraces. 

 Sublime sylphide, 
Tu ne punis de ta magie 
Que celui dont le sexe surgit,
Inassouvi.
Espérant te souiller,
 Il finit enfermé
Dans une cage sale,
Ne raclant de sa langue abjecte
Que sa propre fange.
Humilié, il regrette 
Ses crasseuses pensées.
Il voudrait supplier 
Qu'on le laisse s'échapper
Mais ne sait que grogner...

Face à cette honteuse turpitude,
Insensible, la nuque droite et le front haut,
Tu ne fais pas un geste. 
Du regard, tu le défies.
Tes yeux sombres sont des éclairs.
Et tu ris encore,
Tu ris plus fort,
Toi, l'insoumise 
A la beauté sauvage.
Toi, la femme libre. 


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article